Méthode des points de Knap

Très simple, cette méthode agit par la stimulation de certains points musculaires répartis sur tout votre corps. L’effet est global et permet de dénouer les tensions présentes. Réalisé régulièrement, elle vous éloigne des douleurs , vous renforce et augmente votre vitalité. Le corps devient alors plus équilibré, plus résistant et absent de points douloureux.

Origine

Ces points ont été déterminé par Georgia Knap. Ils font parti intégrante de son programme de rajeunissement et n’ont été pas choisi par hasard. Comme vous allez pouvoir le constater, ce sont de véritables carrefour d’éléments nerveux, vasculaires et lymphatiques.

Une expérimentation sur soi

G.Knap n’a pas sorti une liste de points d’un chapeau magique ! Il a étudié l’anatomie et les transmissions nerveuses. Il a ensuite expérimenté sur son propre corps. Pour ce faire il a fait des activités physiques à l’excès. Bêchant son jardin toute la journée non stop pendant plus de 7h durant, il devint si courbaturé qu’il ne pouvait plus bouger tellement son corps était endolori. Il demanda à ses assistants de le transporter dans son lit et de le laisser. A partir de cet instant il pu, en observant minutieusement son corps, trouver les zones les plus sensibles et il se mit à les explorer. Au fur et à mesure qu’il traitait ses points, les tensions lâchaient les une après les autres lui permettant de retrouver sa souplesse et la capacité de se mouvoir correctement.

Un tableau de commande

Pour Knap, le dos peut se comparer à un tableau de commande ou chaque émergence de nerfs correspond à un interrupteur. Si ces interrupteurs se retrouvent bloqués, soit en mode trop actif ou pas assez, ils créent des douleurs ou perturbent certaines fonctions comme la digestion. Il est important également de voir le corps comme un immense réseau électrique ou chaque zone est inter-reliée avec une autre. En stimulant un point, vous stimulez ainsi toutes les zones de l’organisme en lien avec ce réseau.

Pourquoi Knap disait-il rajeunir ? Ces points de tensions sont des gênes à la fois pour le système vasculaire cutanée mais aussi pour votre système nerveux et votre vie quotidienne. Ils sont soit l’accumulation de déchets soit la signature de tensions actuelles ou  passées. Elles sont comme un bouchon sur une route, ralentissant tout l’écosystème à un endroit précis. Vos cellules étant moins nourris, soumis sans relâche à des contraintes, elles cèdent plus vite.

C’est pourquoi cette méthode vise à améliorer et à rajeunir le système nerveux en supprimant les tensions et donc les douleurs.

Supprimer les tensions

Comment trouver un point de Knap ?

En suivant les schémas ci-dessous et en suivant les repères anatomiques vous trouverez facilement les différents points. De plus, ces points se trouvent souvent dans des zones particulières que je qualifierais de zones sensibles qui sont soit des émergences de nerfs soit des zones plus faible musculairement.

Le zone est tendue et douloureuse à l’appui.

Comment travailler un point de Knap ?

Tout d’abord il faut bien le délimiter ! Avec une palpation douce, faite le tour de la zone ou se situe le point afin de trouver l’endroit le plus douloureux.

Une fois trouvé, c’est ce point précis, le point où la douleur est la plus forte, que l’on travaillera par une pression progressive et associée à des mouvements circulaires. Si le point est situé dans une zone inaccessible pour vous, n’hésitez pas à demander l’aide d’un proche. Vous pouvez utiliser des balles (tennis, golf) ou des rouleaux à massage souvent utilisés pour les traitement des points « trigger » ou « gâchette » en français.

Georgia Knap utilisait une très forte pression pour enlever ce point. Dans ma pratique j’utilise plutôt une pression progressive. La pression ne doit ni être trop forte (ce n’est pas une séance de torture) ni trop faible (ce ne sont pas des caresses), vous devez sentir avec une douleur indiquant que le point est travaillé mais la sensation doit être largement supportable.

Ce travail s’effectue pendant environ 30 secondes puis on change de point. La sensation immédiate après le traitement d’un point est un relâchement associé à une sensation de légèreté.

Quelques heures après vous pouvez ressentir une fatigue, des courbatures, il faut respecter ses symptômes et se reposer.

Comme dans tous les domaines, la constance et la régularité sont la clé. Il ne faut pas s’attendre à des miracles si on ne s’en donne pas les moyens.

« Il n’est pas nécessaire d’aller vite, le tout est de ne pas s’arrêter » – Confucius –

LES POINTS DE KNAP

Type de points

Nous allons distinguer un point actif, un point passif et l’absence de point.

Un point de Knap actif est un point que vous ressentez régulièrement sans qu’il y est de pression à faire. Il perturbe l’équilibre de votre corps et vous fatigue plus facilement.

Un point de Knap passif est un point pour lequel une pression provoque une douleur. C’est un point qui ne vous gêne pas mais qui si vous faites un effort trop intense risque de se « réveiller » et devenir douloureux. Ces points provoquent également de la fatigue car même si vous ne le sentez pas ils envoient des signaux à votre corps.

Que le point soit actif ou passif, il est important de le soulager car il influe à sa manière sur le système. Par exemple le point n°7 (que vous verrez plus bas) se situe au niveau des épaules sur le trapèze et pourtant il  peut créer des maux de tête qui partent de la nuque au front du côté où se trouve le point. Que le point soit actif ou passif ne change pas grand chose, il est là c’est pourquoi chaque point est important.

L’absence de point indique une zone saine, sans tension car aucune douleur n’est présente même en exerçant une pression forte. Dans ce cas précis vous pouvez passer au point suivant.

Voici enfin la liste des points ainsi que leurs positions. Gardez en tête que chaque point est important et influe d’une manière ou d’une autre sur l’ensemble de l’organisme. Il s’agit de travailler chaque points et dans cet ordre. C’est une petite routine qui une fois faite 2-3 fois ne prendra que quelques minutes. Faite régulièrement, vous en ressentirez tout les bienfaits et le nombre de points où vous ressentirez une douleur diminuera. Finalement vous y passerez de moins en moins de temps mais au début il vous faudra les travailler.

« Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres. » – Confucius –

Liste des points

Les points suivants sont classés par ordre de traitement et non pas par ordre d’importance. Certains points sont dit majeurs, ils ont une influence plus importante que d’autres de par leurs positions sur des centres névralgiques.

Certains schémas ne montrent des points que d’un côté du corps. Il s’agit bien sûr d’une simplification pour rendre les schémas plus lisible. Les points sont disposés des deux côtés de façon symétrique.

point de Knap du dos - Ostéopathe Castres
Points de Knap du dos

Point n°1 : Point de L1 (1ere vertèbre lombaire) [Majeur]

Il s’agit du point le plus important mais aussi de la zone du dos qui est la plus fréquemment douloureuse, serait-ce une coincidence ? Ce point est très lié aux douleurs lombaires (lomabalgie), aux problèmes digestifs tels que les douleurs, les ballonements, les troubles du transit (constipation ou diarrhée).

Ce point est le premier à traiter.

Point n°2: Point du moyen fessier

Point très rapidement sensible, il est très important dans les cas où votre bassin est déséquilibré. Ce point est très fréquemment lié à des douleurs du bas du dos surtout lorsque vous vous penchez en avant ou si un pied ne touche pas le sol. Il peut également provoquer des problèmes de menstruations et de digestions (constipation/diarrhée).

Point n°3: Sommet de la crête iliaque

Comme les points précédents, ce point est souvent responsable de douleur du dos, dans ce cas les douleurs seront plus présentes devant au niveau du pli de l’aine. Ce point peut être responsable à long terme de déséquilibre du bassin.

Point n°4: Point de T9 (9ème vertèbre dorsale)

Très souvent sensible chez les femmes (lieu de pression du soutien gorge) il est souvent présent lors d’affections pulmonaires, de grande fatigue et dans les cas de douleurs du dos souvent chez la femme enceinte.

Point n°5: Point de T4 (4ème vertèbre dorsale) [Majeur]

C’est un point très fréquent chez les personnes angoissés, anxieuses, soumis à un stress constant ou très régulier. Ce point est souvent l’endroit où surgit la douleur entre les omoplates.

Point n°6: Point de la fosse sus-épineuse

Sensible surtout lors de douleur à l’épaule et au membre supérieur, il peut également provoquer des maux de tête.

Point n°7: Point du trapèze

Il s’agit d’un point rencontré dans une grande partie de la population. Rapidement sensible, il provoque une sensation de poids sur les épaules. Il peut également donner des maux de tête au niveau de la nuque avec une propagation dans le crâne jusqu’au front et l’œil (comme un casque). Il est aussi responsable de nausées et de vertiges.

Point n°8: Point sous-occipital

Situé à la limite entre le crâne et la nuque, il peut être responsable d’insomnies, de maux de tête, de nausées et de certains vertiges.

Points de Knap du cou et du visage - ostéopathe Castres
Points de Knap au niveau du cou et du visage

Point n°9: Point claviculaire

Situé en dessous et au milieu de la clavicule, c’est un point important pour la vascularisation du membre supérieur mais aussi pour lutter contre le stress, l’anxiété et l’angoisse.

Point n°10: Point pectoral

Tout comme le point claviculaire, il a également un rôle important sur l’innervation électrique du bras et peut être responsable de fourmillement dans les doigts comme on peut le rencontrer dans le syndrôme du canal carpien.

Le point n°9 et n°10 sont des zones souvent oubliées pourtant avec la musculation, le stress, le poids de la poitrine, les muscles pectoraux sont mis à rude épreuve.

Point n°11: Point des ronds

Il est rencontré dans le cas de douleurs d’épaule mais aussi dans les problèmes de vascularisation du membre supérieur.

Points de Knap du bras - Ostéopathe Castres
Points de Knap du membre supérieur

Point n°12: fosse de l’épicondyle

Juste derrière le coude, c’est le lieu de passage d’un nerf: le nerf ulnaire. Ce nerf est responsable de l’innervation motrice (contrôle des muscles) mais aussi de la sensibilité des 3 derniers doigts de la main. Ce point est également sur une zone très souvent touchée par les tendinites.

Point n°13: Point de la base du pouce

Le point le plus douloureux dans le cas de l’arthrose du pouce (appelée aussi rhizarthrose).

Point n°14: Point de la joue

Points présent lors de douleurs oculaires, maux de têtes.

Point n°15: Point sciatique

Très sensible dans le cas de sciatique ou de lombalgie et pour cause, le nerf sciatique passe justement à cet endroit. Ce point peut également provoquer des troubles du transit (constipation/ diarrhée).

Point n°16: Point des ischiojambiers

Tout comme le point n°15 , il s’agit d’un point sensible sur le trajet du nerf sciatique.

Point n°17: Point des adducteurs

Il est impliqué dans les douleurs de genoux et aux plis de l’aine

Point n°18: Point du genou

Il est présent dans les cas de douleurs aux genoux, atteintes des ménisques, pieds plats, hallux valgus.

Point n°19: Point du mollet

Un point que je considère très important, il peut être responsable des maux de dos comme des lombalgies, de sciatiques, de pieds plats, d’hallux valgus.

Point n°20: Point de la cheville

Dernier point,souvent très sensible. Il est régulièrement présent après des entorses de chevilles ou dans les instabilités.

Mieux vieillir

G.Knap croyait fermement que la présence des ces points faisaient parti de l’équation du vieillissement prématuré. La limitation du mouvement induit par ses points ainsi que les changements au niveau musculaire et nerveux ne peuvent être sans conséquence.

L’ostéopathie, dans sa philosophie, estime que l’apparition des maladies aiguës et chroniques résultent d’une dysfonction d’articulations ou d’organes. Cette diminution de fonction ou de mouvement, mineure au départ, deviendrait un véritable grain de sable dans le rouage.

D’autres méthodes de traitement basés sur ces notions de tensions existent. La méthode Furter agit sur un mode d’action similaire. En écoutant les symptômes du patient, le traitement est moins global mais gagne en précision et puissance. Elle est également plus appréciée car sa progressivité est plus agréable.

Il ne faut pas oublier que cette méthode de points n’est qu’une portion du programme de Knap. L’effort physique, l’alimentation et l’hygiène de vie en font tout autant parti !